Bol chantant 7 métaux : Les origines

Le bol chantant sept métaux était utilisé comme instrument de culte avec des dorjes et vajras dans des cérémonies religieuses, spécialement le bouddhisme. Les bols chantants tibétains étaient aussi donnés comme cadeau. Ils pouvaient servir comme des récipients pour cuisiner car les métaux qui les composent étaient rares. Autant de cette dernière affirmation fait débat.

Également, ces bols chantants ont maintenant la même utilisation qu’un instrument de musique, pour la relaxation et la méditation. Vous pouvez faire des massages sonores relaxants aux chants des bols tibétains. On utilise les bols chantants 7 métaux pour le Feng Shui ou pour la méditation. Ainsi, dans certains Yoga on utilise un ou plusieurs bols chantants tibétains.

Le son d’un bol permet de purifier l’atmosphère de l’énergie négative et des blocages émotionnels. La vibration et les sons excitent le corps et lui permettrait de se ré-harmoniser.Les bols chantants 7 métaux de grande taille aident à produire les ondes alpha qui sont présentes dans le cerveau en profonde détente.

Les bols Chantants sept métaux : Leur origine

Il n’existe pas de trace écrite qui prouve l’origine des bols chantants sept métaux. Selon la plupart des sources, les premiers bols ont été fabriqués en Mongolie par des forgerons nomades. L’origine des bols chantant tibétains 7 métaux remonteraient en Asie dès 5000 avant JC. Un bol chantant est fait avec sept métaux qui sont associés aux 7 planètes.Les nomades travaillaient des alliages qui sont sophistiqués.Au long des siècles ces alliages se sont affinés de même que les techniques de martelage.

Progressivement, les chamans mongols se seraient intéressés aux vibrations émises par les bols chantants, donnant naissance aux premiers bols chantants sept m étaux.

Par la suite, ces chamans les auraient emmenés en Himalaya et auraient enseigné leur usage aux prêtres Bôn Po, religion pratiquée dans la région avant bouddhisme.Un peu plus tard, lorsque le bouddhisme a évincé la religion Bôn, la tradition se serait transmise chez les moines bouddhistes tibétains. Les alliages se sont encore progressés grâce à la rencontre entre les Tibétains et les Népalais. Les premiers d’entre eux possédaient les métaux(principalement l’or) et les secondes sont les compétences. C’est à partir de cette rencontre que le bol tibétain sept métaux est né.

Souvent, les moines tibétains disent que les bols n’étaient à l’origine que des écuelles pour manger, laissant planer le mystère sur cet outil utilisé par les chamans dans le folklore. Dans le Lamaisme, on sait que les bols tibétains étaient utilisés pour faire des soins, en entrant en contact avec le corps comme on le fait aujourd’hui.

Composition du bol chantant sept métaux

L’utilisation des bols dans le bouddhisme vient de l’influence du chamanisme Bôn (Bôn Po) qui a suivi les voies des caravanes et rencontre le bouddhisme au Tibet pour donner le mouvement animiste-chamaniste de Bôn.Les bols chantants sont faits d’un mélange de sept métaux différents qui créent une gamme de sons et d’harmoniques.Ces sept métaux sont connectés dans la pensé astrologique et alchimique aux sept planètes : le Soleil, la Lune, et les cinq planètes observables à l’œil nu.

Dans les bols chantants on symbolise chaque métal comme suit : l’or pour le Soleil, l’argent pour Lune, le mercure pour la planète Mercure, le cuivre pour Vénus, le fer pour Mars, l’étain pour Jupiter, et le plomb pour Saturne.

Des témoignages d’explorateurs/exploratrices disent que l’usage des bols chantants sept métaux dans la littérature ésotérique était au début du vingtième siècle. C’est notamment le cas dans le récit de Alexandra David Néel La première femme d’origine européenne à séjourner à Lhassa au Tibet.

(0)